Cas intermédaire entre fécondation externe et

Le cas des oligochètes est pertinent. Il implique une fécondation réciproque grâce au caractère hermaphrodite de leur appareil reproducteur. Au moment de la reproduction il y a un renflement au niveau du clitellum. Au moment de la reproduction il y a accouplement des individus se faisant tête-bêche position 69. Ainsi le clitellum de l'un communique avec les réceptacles séminaux de l'autre. (et vice et versa) Au moment de l'accouplement, il y a des soies génitales des 10e,15e et 27e segments. Ces soies sont longues et pointues (acérées). Elles s'enfoncent dans le conjoint en sécrètant des substances stimulatrices et coordonnant les contractions musculaires des deux partenaires. Des ondes de contraction se produisent entre le clitellum et les réceptacles séminaux. Ceci entraîne la libération des spermatozoïdes au niveau de l'orifice du segment 15, dans une gouttière ventrale. Cette gouttière va entraîner les spermatozoïdes jusqu'aux réceptacles séminaux de l'autre individu. C'est la même chose pour l'autre conjoint. Les individus se séparent. Au niveau du clitellum il y a sécrétion d'un anneau de mucus qui va coulisser le long de l'animal. Quand l'animal arrive au niveau du 9e, 10e segment les spermatozoïdes sont libérés dans le mucus. On a un phénomène d'insémination interne avec une fécondation externe différée dans un milieu « marin » reconstitué

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×